.
.

 

Apocryphes

Joseph le charpentier 17

 

.
.

.

..

 

 

HISTOIRE DE JOSEPH

LE CHARPENTIER

Chapitres:

01 02 03 04 05 06

07 08 09 10 11 12

13 14 15 16 17 18

19 20 21 22 23 24

25 26 27 28 29 30

31 32

apocryphes

évangile alexandrin.

bible de barnabe

évangile des ebionites

protévangile de jacques

jésus aux enfers.

histoire de Joseph le charpentier

évangile de marie

évangile de pierre

évangile de pilate

évangile de thomas

henoch

 

 

HISTOIRE DE JOSEPH LE CHARPENTIER

17.

Comme Joseph mon père chéri parlait de la sorte, je me levai et j'allai vers lui, qui était couché.

Je le trouvai l'âme et l'esprit troublés.

Je lui dis : « Salut, mon père chéri, Joseph, vous dont la vieillesse est à la fois bonne et bénie ! » Il me répondit, avec une grande peur de la mort, me disant : « Salut un grand nombre de fois, mon fils chéri !

Voici que mon âme s'apaise un peu en moi, depuis que j'ai entendu votre voix.

Jésus, mon seigneur ! Jésus, mon véritable roi ! Jésus, mon bon et miséricordieux sauveur ! Jésus le libérateur ! Jésus, le guide ! Jésus, le défenseur ! Jésus, qui êtes tout en bonté ! Jésus, dont le nom est doux à la bouche de chacun et très onctueux ! Jésus, oeil scrutateur ! Jésus, oreille attentive en vérité !

Ecoutez-moi aujourd'hui, moi votre serviteur qui vous implore et répands mes larmes en votre présence. Vous êtes Dieu en vérité.

Vous êtes le Seigneur en vérité, comme l'ange m'a dit souvent, principalement le jour où mon coeur fut pris de soupçons, à cause d'une pensée humaine contre la vierge bénie, parce qu'elle était enceinte, et que je me disais : "Je vais la renvoyer en secret."

Comme telles étaient mes réflexions, l'ange se montra à moi dans une vision et me parla en ces termes "Joseph, fils de David, ne craignez pas de recevoir près de vous Marie votre épouse, car celui qu'elle enfantera est (issu) de l'Esprit-Saint.

Ne soyez pas en doute au sujet de sa grossesse, car elle enfantera un fils, que vous appellerez Jésus."

Vous êtes Jésus le Christ, le sauveur de mon âme, de mon corps et de mon esprit.

Ne me condamnez pas, moi votre esclave et l'ouvrage de vos mains.

Je ne connaissais pas, Seigneur, et je ne comprends pas le mystère de votre conception déconcertante.

Jamais non plus je n'ai entendu qu'une femme ait conçu sans un homme, ni qu'une vierge ait enfanté tout en gardant le sceau de sa virginité.

O mon Seigneur, n'était l'ordonnance de ce mystère, je ne croirais pas en vous ni à votre conception sainte, en rendant gloire à celle qui vous a enfanté, à Marie la vierge bénie.

Je me rappelle le jour où le serpent mordit le garçon qui en mourut.

Sa famille vous rechercha pour vous livrer à Hérode.

Votre miséricorde l'atteignit.

Vous ressuscitâtes celui à propos duquel on vous avait calomnié disant :

"C'est toi qui l'as tué." Et il y eut une grande joie dans la maison de celui qui était mort.

Aussitôt je vous pris l'oreille en vous disant : " Sois prudent, mon fils. "

Aussitôt vous me fîtes un reproche, disant : " Si vous n'étiez pas mon père selon la chair, il ne s'en faudrait pas que je vous apprenne ce que vous venez de faire."

Maintenant donc, ô mon Seigneur et mon Dieu, si c'est pour me demander compte de ce jour-là que vous m'avez envoyé ces signes terrifiants, je demande à votre bonté de ne pas entrer en contestation avec moi.

Je suis votre esclave et le fils de votre servante.

Si vous brisez mes liens, je vous offrirai un sacrifice de louange, c'est-à-dire la confession de la gloire de votre divinité.

Car vous êtes Jésus le Christ, le fils de Dieu en vérité et le fils de l'homme en même temps. »

 

.

Ancien Testament
Nouveau Testament
Apocryphes
Pères de L'Eglise ...
autres sites

biblethora
civisme.politique
Coran Islams
La fin du monde
Religions